LE VIRUS ZIKA

Le virus Zika s’étend dans les Antilles. En moins d’une semaine, le nombre de cas confirmés a doublé en Martinique pour atteindre 102. Les cas suspects sont quant à eux évalués à 1 000. Si le virus continue à se propager aussi rapidement, « la totalité des communes de l’île devrait être concernée », prévient les autorités sanitaires.

Pour limiter autant que possible sa propagation, la Préfecture de la Martinique a décidé de placer l’île au niveau 3 du programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies (PSAGE), soit le stade épidémique. Une cellule de gestion, sous la présidence du préfet, devrait « se réunir toutes les semaines, et plus s’il en est besoin, pour coordonner les actions à mener », indique la préfecture. Objectif : renforcer la lutte contre le vecteur,le moustique Aedes aegypti et Aedes albopictus, en multipliant les épandages d’insecticides et la destruction des gîtes larvaires.

Les autres départements français d’Amérique ne sont pas épargnés par Zika. La Guadeloupe et Saint-Martin ont confirmé la présence de 2 premiers cas. « Il s’agit d’un homme résidant à Saint-Martin et d’une fillette résidant à Grande-Terre en Guadeloupe », a indiqué l’Agence régionale de santé de Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy avant de précisé que « ces cas sont qualifiés d’autochtones puisqu’aucune de ces personnes n’a voyagé dans les 15 jours précédant le début des signes. »


La situation s’aggrave en Amérique latine

Par ailleurs, la situation semble s’aggraver en Amérique latine. En Colombie, les autorités sanitaires s’attendent à une évolution similaire au virus du chikungunya, soit entre 600 000 et 700 000 personnes infectées. A l’heure actuelle, le pays a répertorié plus de 10 800 cas confirmés. Elles redoutent également l’explosion des cas de microcéphalie, une malformation congénitale qui pourrait être liée à l’infection par Zika. Par mesure de précaution, 560 femmes enceintes ont donc été placées sous surveillance renforcée.

De son côté, le Brésil, pays le plus touché par l’épidémie de fièvre Zika, a annoncé que le nombre de cas de microcéphalie est en hausse. Selon le ministère de la santé, au 16 janvier, 3 893 enfants sont nés avec cette anomalie de croissance de la boîte crânienne, contre 3 530 dix jours plus tôt.

Aux Etats-Unis, la présence du virus Zika s’affirme de plus en plus. Ce mercredi, 3 nouveaux cas ont été confirmés en Floride chez des personnes ayant récemment voyagé en Colombies (2 d’entre elles) et au Venezuela. Une semaine plus tôt, une touriste américaine résidant au Texas a elle aussi déclaré les symptômes de la fièvre Zika après un voyage au Salvador. Pour le moment aucun cas autochtone n’a été rapporté. En revanche, un premier cas de microcéphalie a été signalé à Hawaii.